Laurie Larvent

Préface de Régis Dericquebourg

minorite_protestanteLe Mouvement Missionnaire Intérieur Laïque (MMIL) rassemble des protestants millénaristes non trinitaires. Fondé aux États-Unis en 1918 par un juif Paul Samuel Léo Johnson, le MMIL est issu des Étudiants de la Bible de Charles Taze Russell dont la mort provoque dissensions, schismes et la naissance d’une soixantaine de mouvements dont le plus connu est l’association des Témoins de Jéhovah. L’objectif du MMIL est double : la défense de la doctrine de la parousie de Russell puis la diffusion de la doctrine de l’épiphanie de Johnson. Implanté dans une vingtaine d’États, il reste cependant un mouvement ultra-minoritaire, ne rassemblant que quelques milliers de personnes dans le monde. La France est touchée en 1926, principalement dans le Nord, avec Denain comme épicentre. La présence de russellistes explique cet enracinement septentrional. Cette communauté, pourtant réduite, réussit à développer un réseau d’ecclésias où la Bible est étudiée intensément. Son activité éditoriale s’intensifie après la Seconde Guerre mondiale, avec entre autres la publication d’une trentaine de livres doctrinaux. Depuis les années soixante-dix, le MMIL s’oriente vers un travail spécifique et singulier en faveur des juifs.

Cet ouvrage reprend l’essentiel des recherches menées par l’auteur lors de la rédaction de sa thèse de doctorat à partir d’archives privées de membres du MMIL, de témoignages oraux et des sources imprimées des oeuvres des fondateurs.

Laurie Larvent, docteur en histoire, diplômé de l’EPHE – Sorbonne, enseigne actuellement à la Faculté Libre des Lettres et Sciences Humaines de Lille. Il s’intéresse depuis plusieurs années aux mouvements millénaristes, particulièrement ceux issus du russellisme. Sa thèse de doctorat portait sur le MMIL en France.

Collection Théologie et vie politique de la terre dirigée par Dominique Kounkou

Commander Une minorité protestante millénariste et sioniste

Marquer/Partager via AddInto