Régis DERICQUEBOURG

Lorsque nous avons commencé à nous intéresser à la thérapie religieuse, nous avons constaté que la religion et la santé sont liées. Un simple survol des grandes confessions illustre ce lien.

Dans l’antiquité grecque, les soins étaient placés sous les auspices d’Asclépios, dieu de la médecine, devenu Esculape chez les Romains. La liaison entre les soins et le sacré est traduite au plan sémantique. Therapneuma en grec ancien, signifie à la fois culte de la divinité, soin du corps, remède et marque d’égard. Le Therapeutès est «celui qui prend soin», à la fois serviteur d’un dieu (préposé à un sanctuaire) et soucieux du corps (par exemple, celui des malades accourus en pélerinage en ce lieu consacré).


Lire l’article complet ….

read more from this topic.....